Jours 23, 24 et 25 / Projet février

Jours 23, 24 et 25 / Projet février

Thèmes du 23:

verbe: Jachérer

Objet: Rideau

Couleur: bleu ciel

Mot du dictionnaire: Lyrique

Citation du journal: "Je ne pouvais pas résister, je fais partie des lâches"

Chanson: Les Oiseaux de passage de Brassens

Mois: Octobre

Thèmes du 24:

Verbe: Incorporer

Mot du dictionnaire: Pâquerette

Lieu: Sommet d'une montagne

Chanson : Chanson d'innocence de Gérard Lenorman (Fortement inspiré de Simon & Garfunkel; The Sound of silence)

Thèmes du 25 :

Météoriser

Carambole

Vert Tilleul

Parc Victoria

San Francisco de Scott Mckenzie

C'est qui qui a eu envie de prendre le verbe jachérer au premier degré et de se l'appliquer à elle-même? C'est bibi! Me laisser au repos pour mieux vous revenir inspirée...


Même si je ne vous sors pas des grands chef-d’œuvres à chaque jour, je cogite quand même sans arrêt et sans repos. J'ai bien de la difficulté à accepter de ne plus avoir de jus une journée sur 2!


Mais bon, je vous jure que je cherche, que j'écoute vos chansons en boucle, que je lis tous les textes. Ce que je trouve pathétique de mon état et de tout ce projet, c'est que même si je n'arrive pas à en voir le bout et que je suis très fatiguée, je pense juste à le refaire l'année prochaine! J'ai d'ailleurs bien peur à mon mois de mars! J'ai comme droit à un accompagnateur dans ma poche à chaque jour et j'écoute des choses que je ne penserais pas nécessairement par moi-même. Je réfléchis pour quelqu'un de précis, même quand il m'est inconnu, je me sens plus utile!


Alors j'ai valsé dans les trois derniers jour entres les oiseaux et les années 60!

La chanson de Brassens m'a paru immense en la lisant. Je me voyais mal sortir quelque chose de magnifique en 3 heures sur une chanson dont j'aurais pu écrire une thèse de doctorat! Alors je me suis rabattu sur peindre toutes les images que je pouvais, du rideau au pigeon. Je suis même allé au village des valeurs en pensant sortir avec un rideau bleu et une idée géniale, mais non...juste une pair de pantalon! Alors voici mon premier dindon, canard et pigeon à vie en aquarelle...


Le 24, pour tout vous avouer, moi et Gérard Lenorman, on s'entend pas super bien...alors j'ai semi triché et j'ai écouté en boucle la version originale de Simon & Garfunkel. J'ai tout de même écouté celle de Gérard et lu bien comme il faut le texte! Bon il y avait encore des oiseaux...il y a des thèmes vraiment récurrents dans ce projet! Et puis...je me suis couché moins tarte! J'ai su que ma mère connaissait une chanson en anglais, ;) et m'a informée du film culte "the graduate" qui est fort relié avec la chanson Sound of silence. J'ai aussi appris que les pâquerettes sont des fleurs et non des oiseaux... Je m'étais jamais posé la question et la seule chose qui me venait en tête c'est la chanson à Souchon. Et puis, il y a des thèmes qui sont universelles. Ce que je vois beaucoup dans les derniers jours, c'est l'impuissance face au bruit ambiant. L'impuissance face aux communications difficiles entre êtres humains qui s'aiment, tout comme ceux qui se haïssent. Que ce soit dans les années 60 comme aujourd'hui, les inégalités sociales font encore la une. L'injustice, réagir à la violence par la violence, c'est encore au gout du jour semble-t-il.


*Je viens de réaliser que cette police de caractère ne me laisse pas écrire en français et efface mes accents circonflexes! Encore une façon banale de tasser la langue doucement... Le tout en écoutant Rive gauche de Souchon... certains comprendront peut-être la synchronicité!


Puis est venu le 25, avec San Francisco de Scott Mckenzie que j'avais écouté il y a quelques jours à cause de Maxime Le Forestier. J'étais donc mis au parfum des fleurs dans les cheveux! Pour ce qui est de la météorisation, bien vous saurez, que c'est pas mal ce qui arrive avec la céramique. On reproduit le processus météorologique en la travaillant et en la cuisant! Alors je vous ai joint l'inspiration de mes presses-agrume, le carambole, au vert tilleul suggéré. Je me suis quand même permis de dessiner le fruit en question, parce qu'il est bien beau! J'avais aussi prévu me faire une belle marche dans le Parc Victoria, mais vous savez quoi? Des fois il faut faire des choix entre faire l'épicerie et une marche et c'est bien emmerdant la réalité pour ça! J'ai d'ailleurs failli prendre mes montagnes de linges à plier comme sommet de colline, mais je me suis retenue!


Finalement, je vous écris et l’œuvre que j'ai fait risque d’être déjà mangé par mes chats dans les prochaines minutes...


De petites pâquerettes (marguerites) en papier, bouchons de lièges et papier collant vert!